L’équipe du « Radeau des cimes » à Ban Natan, Laos

Francis, Gilles, Dany, Patrick au camp de Ban Nathan

18 janvier 2012

Le Camp de Ban Natan, où est installée l’équipe du « Radeau des Cimes », est en pleine activité.
Après le vol de la « Cinébulle » de ce matin, pour lequel Dany a embarqué comme passager le Dr VICHITH, un petit groupe est parti en forêt sur la rive gauche (Est) de la vallée pour visiter le très grand arbre où Gilles envisage de construire son « Ikos » : cet arbre est une Dipterocarpacee couverte d’Orchidées épiphytes.
Pendant ce temps le groupe des botanistes laotiens, dirigées par Madame BOUAKHAYHHONE Svengsuksa, m’a aidé à mettre en herbier une trentaine des plantes dont certaines, originales, soulèvent des discussions animées. Sur notre camp, trois langues sont utilisées : le Lao, le français et l’anglais ; Jeff et Xavier sont les seuls européens ici à parler le Lao.

Un mot sur l’étrange paysage qui entoure Ban Natan ; nous sommes dans la région karstique du centre du pays, dans la haute vallée de la rivière hin Boun. Cette vallée est cultivée en son centre (Riz, tabac, légumes et arbres fruitiers) et entourée de hautes falaises karstiques, souvent verticales, sombres et très spectaculaires. Une heure de navigation sur la rivière souterraine donne accès à notre vallée.

Nous sommes à 18° de latitude Nord et, en janvier, nous entrons dans la saison sèche : pourtant beaucoup de plantes sont encore en fleurs ou en fruits. Outre l’herbier destiné aux collections botaniques du Laos (Mrs SOMSANITH, directrice de l’Herbarium national, est avec nous sur le camp), nous récoltons aussi des spécimens vivants pour le jardin botanique de Pha Tad Khe à Luang Prabang. En revanche les animaux sont très discrets ; ils se cachent en attendant le retour des pluies. Ce soir, pourtant, nous avons eu droit à un concert de grenouilles arboricoles !

J’ai à cœur de signaler les excellents rapports que nous entretenons avec la communauté laotienne, qu’il s’agisse des habitants de Ban Nathan ou de mes collègues universitaires basés à Vientiane et séjournant actuellement sur le camp. Aujourd’hui nous avons offert du matériel scolaire et sportif à l’école du village ; un match de foot a eu lieu, au cours duquel l’équipe « Radeau des Cimes » a été battue 2 à 0. Les villageois de la vallée sont aimables, souriants et hospitaliers ; ils nous surnomment « les gens qui partent en vélo pendant la nuit » car, effectivement, nous sommes à 5 km du terrain herbeux d’où décolle la Cinébulle au lever du jour. Il fait frais, presque froid, lorsque le soleil se lève sur la forêt des pentes et les terribles aiguilles noires du karst.

Francis Hallé
« L’anse de l’iguane qui plonge »


Réunion de travail

Cette entrée a été publiée dans Articles. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.